17 mai 2007

Parité au gouvernement

Aïe, les craintes se précisent. Pour se mettre à l'abri des critiques féministes, Nicolas Sarkozy semble vouloir appliquer sa fameuse discrimination positive à la composition sexuelle du gouvernement. Sept femmes sur 15 ministres. C'est en effet une position très difficile à attaquer. Il faudrait montrer en effet que ce choix N'EST PAS celui dicté par la performance du gouvernement en matière de travail, mais celui dicté par la performance du gouvernement en matière de démagogie.
Les féministes ont marqué un point.
Pour abolir cette situation d'absurdité, à laquelle avaient résisté les prédécesseurs moins obnubilés par l'image médiatique et certes moins performants en matière de succès populaire, la résistance au féminisme totalitaire doivent montrer, à partir d'enquêtes longues, difficiles, et qui seront toujours contestées, que certains ministrables hommes n'ont pas été retenus À CAUSE d'un objectif de parité sexuelle subjectivement respecté. Autant dire que c'est impossible, dans le milieu ministériel. Il fa falloir attendre que cette discrimination positive sexuelle s'étende dans d'autres milieux où l'évaluation des capacités des sujets à convenir au poste est plus facile que pour un poste de ministre.

C'est bien. Notre nouveau président est parti pour fonctionner de cette façon. Merci au peuple et à ses exigences futiles.

Posté par Rolapuk à 11:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Parité au gouvernement

Nouveau commentaire